⚠️ NOTE IMPORTANTE : Vulnerabilité OpenSSH CVE-2024-6387

Bicom Systems signifie "Business Internet Communication Systems"

TUTO : Étendre le stockage SERVERware Mirror/Cluster

Temps estimé :9 minutes

L’ajout de capacité de stockage est une étape essentielle pour répondre aux besoins croissants de vos données et garantir la continuité des opérations. Dans ce guide, nous explorerons le processus d’extension du stockage en ajoutant deux disques identiques, tout en préservant la redondance pour assurer la fiabilité du système. 

Suivez attentivement chaque étape pour optimiser et maintenir la performance de votre infrastructure SERVERware.

Commençons par le volet matériel. Vous devez insérer “2” périphériques de stockage identiques dans la baie vide de l’hôte de stockage (1 dans chaque serveur). Pour maintenir la redondance du stockage, l’ajout de 2 périphériques identiques est toujours privilégié, étendant ainsi le stockage sous forme de réseau redondant.

Passons à présent à la partie logicielle :
Employez la commande suivante pour visualiser la configuration actuelle du pool de stockage : zpool status.

				
					zpool status
  pool: NETSTOR
 state: ONLINE
  scan: resilvered 728M in 0h0m with 0 errors on Tue Dec  6 16:13:09 2016
config:
        NAME                    STATE     READ WRITE CKSUM
        NETSTOR                 ONLINE       0     0     0
          mirror-0              ONLINE       0     0     0
            SW3-NETSTOR-SRV1-1  ONLINE       0     0     0
            SW3-NETSTOR-SRV2-1  ONLINE       0     0     0
          
errors: No known data errors
				
			

Dans l’exemple du système, nous disposons actuellement de “2” unités de stockage dans le pool NETSTOR, configurées en miroir sous le nom de miroir-0.

Une fois que nous avons recueilli les informations relatives aux périphériques de stockage existants, nous pouvons procéder au formatage et au partitionnement des nouveaux disques.

Il est essentiel de créer une table de partitions sur ces nouveaux périphériques de stockage, qui seront ensuite combinés dans le miroir-1 au sein du même pool NETSTOR…

Afin de connaître le nom de bloc attribué par le système au nouveau périphérique de stockage, veuillez utiliser la commande suivante ls.

Observez la ligne 11, dans notre exemple, il s’agit du nom du nouveau bloc :

				
					ls -lah /dev/disk/by-id

drwxr-xr-x 2 root root 400 Srp 24 13:42 .
drwxr-xr-x 8 root root 160 Srp 24 13:28 ..
lrwxrwxrwx 1 root root   9 Srp 24 13:30 ata-INTEL_SSDSC2BB080G4_BTWL3405084Y080KGN -> ../../sda
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 ata-INTEL_SSDSC2BB080G4_BTWL3405084Y080KGN-part1 -> ../../sda1
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 ata-INTEL_SSDSC2BB080G4_BTWL3405084Y080KGN-part2 -> ../../sda2
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 ata-INTEL_SSDSC2BB080G4_BTWL3405084Y080KGN-part9 -> ../../sda9
lrwxrwxrwx 1 root root   9 Srp 24 13:30 ata-ST31000520AS_5VX0BZPV -> ../../sdb
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 ata-ST31000520AS_5VX0BZPV-part1 -> ../../sdb1
lrwxrwxrwx 1 root root   9 Srp 24 13:42 ata-WDC_WD10JFCX-68N6GN0_WD-WXK1E6458WKX -> ../../sdd
lrwxrwxrwx 1 root root   9 Srp 24 13:30 scsi-360000000000000000e00000000010001 -> ../../sdc
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 scsi-360000000000000000e00000000010001-part1 -> ../../sdc1
lrwxrwxrwx 1 root root   9 Srp 24 13:42 wwn-0x11769037186453098497x -> ../../sdd
lrwxrwxrwx 1 root root   9 Srp 24 13:30 wwn-0x3623791645033518541x -> ../../sda
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 wwn-0x3623791645033518541x-part1 -> ../../sda1
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 wwn-0x3623791645033518541x-part2 -> ../../sda2
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 wwn-0x3623791645033518541x-part9 -> ../../sda9
lrwxrwxrwx 1 root root   9 Srp 24 13:30 wwn-0x60000000000000000e00000000010001 -> ../../sdc
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 wwn-0x60000000000000000e00000000010001-part1 -> ../../sdc1
lrwxrwxrwx 1 root root   9 Srp 24 13:30 wwn-0x9104338722358317056x -> ../../sdb
lrwxrwxrwx 1 root root  10 Srp 24 13:30 wwn-0x9104338722358317056x-part1 -> ../../sdb1
				
			

Maintenant que nous avons le nom du bloc, nous pouvons créer une table, une partition et préparer le disque pour l’utilisation.

  • L’autre option consiste à lire le numéro de série à partir de la console KVM du serveur, qui contient également des informations sur la baie utilisée pour le périphérique.
  • En supposant que vous connaissiez la SERIE du nouveau périphérique de stockage, vous pouvez utiliser cette commande pour obtenir les numéros de série des périphériques de bloc et les comparer, à partir de la console : udevadm info –query=all –name=/dev/sdx | grep ID_SERIAL
  • L’assistant d’installation de SERVERware dispose d’informations sur la matrice qui incluent les numéros de série des périphériques de stockage déjà utilisés dans le pool.

Nous allons maintenant créer un tableau de partition et un label :

Utilisez parted pour créer une table de partition pour un nouveau lecteur logique :

				
					parted /dev/ --script -- mktable gpt
				
			

Créez désormais un nouveau libellé.

Ainsi, dans notre exemple (SW3-NETSTOR-SRV1-2) :

  • SW3-NETSTOR-SRV1 – c’est le disque virtuel sur le SERVEUR 1
  • -2 est le numéro du disque (disque 2)

Ajoutez maintenant une étiquette au nouveau disque.

Dans notre exemple :

				
					parted /dev/ --script -- mkpart "SW3-NETSTOR-SRV1-2" 1 -1

				
			

Mettez désormais mettre à jour le fichier de configuration de SERVERware pour savoir quel périphérique de bloc utiliser.

Modifiez le fichier de configuration pour ajouter l’emplacement du disque secondaire :

				
					nano /etc/sysmonit/mirror.cfg 
				
			

Ajouter un nouveau nom de stockage séparé par des virgules après le nom de stockage existant.

Dans notre exemple, cela sera :

				
					"SW3-NETSTOR-SRV1-1",
"SW3-NETSTOR-SRV1-2"
				
			

Dans notre exemple, le fichier ressemble alors à ceci (lignes 23 & 33):

				
					{
    "name": "ComaA",
    "timeout": 15,
    "virtaul_ifaces": [
        {
            "name": "br0",
            "address": "192.168.200.22"
        },
        {
            "name": "bondSAN",
            "address": "192.168.20.22"
        }
    ],
    "storage": {
        "pool_name": "NETSTOR",
        "nodes": [
            {
                "id": "9b41c9b2ee1cb5eb47917f4d301cf9aa",
                "address": "2.2.2.20",
                "port": 4420,
                "nvme_targets": [
                    "SW3-NETSTOR-SRV1-1",
                    "SW3-NETSTOR-SRV1-2"
            ],
                "subsystem": "sw-mirror"
            },
            {
                "id": "13da151e3e1e486959db9c08dcb76458",
                "address": "2.2.2.21",
                "port": 4420,
                "nvme_targets": [
                    "SW3-NETSTOR-SRV2-1",
                    "SW3-NETSTOR-SRV2-2"

        ],
                "subsystem": "sw-mirror"
            }
        ]
    }

				
			

Modifiez le fichier et appliquez le changement (CTRL+O & CTRL+X).

Nous devons maintenant exporter ce nouveau stockage sur le réseau afin que le serveur primaire puisse voir le nouveau périphérique.

Dans notre exemple :

				
					sw-nvme expand-pool --path /dev/disk/by-id/ata-WDC_WD10JFCX-68N6GN0_WD-WXK1E6458WKX
				
			

Lorsque les mêmes étapes sont effectuées sur le serveur de stockage primaire, nous continuons à ajouter de nouveaux espaces de stockage au pool NETSTOR.

Nous pouvons voir l’état du zpool :

				
					zpool status
 pool: NETSTOR
 state: ONLINE
  scan: scrub in progress since Wed Dec  9 16:08:22 2020
	1,72G scanned at 587M/s, 28,5K issued at 9,50K/s, 114G total
	0B repaired, 0,00% done, no estimated completion time
config:

	NAME                    STATE     READ WRITE CKSUM
	NETSTOR                 ONLINE       0     0     0
	  mirror-0              ONLINE       0     0     0
	    SW3-NETSTOR-SRV1-1  ONLINE       0     0     0
	    SW3-NETSTOR-SRV2-1  ONLINE       0     0     0

errors: No known data errors
				
			

Nous devons maintenant ajouter de nouveaux lecteurs logiques à notre pool.


Il faut être prudent avec cette commande. Vérifiez les noms des lecteurs logiques pour vous assurer que vous avez obtenu le bon nom.

				
					zpool add NETSTOR mirror /dev/disk/by-partlabel/SW3-NETSTOR-SRV1-2 /dev/disk/by-partlabel/SW3-NETSTOR-SRV2-2 -f
				
			
Maintenant, dans le zpool, nous devrions voir le volume logique nouvellement ajouté :
				
					zpool status
  pool: NETSTOR
 state: ONLINE
  scan: resilvered 728M in 0h0m with 0 errors on Tue Dec  6 16:13:09 2016
config:
        NAME                    STATE     READ WRITE CKSUM
        NETSTOR                 ONLINE       0     0     0
          mirror-0              ONLINE       0     0     0
            SW3-NETSTOR-SRV1-1  ONLINE       0     0     0
            SW3-NETSTOR-SRV2-1  ONLINE       0     0     0
          mirror-1              ONLINE       0     0     0
            SW3-NETSTOR-SRV1-2  ONLINE       0     0     0
            SW3-NETSTOR-SRV2-2  ONLINE       0     0     0

errors: No known data errors
				
			

Vous devez attendre que le zpool ait terminé sa réversibilité.

Vous avez désormais étendu le stockage de votre pool de disques SERVERware.

Partager

TUTO : Étendre le stockage SERVERware Mirror/Cluster

Ou copiez le lien ci-dessous

CONTENU