Wiki en construction / PBXware 7.0 - Incident concernant les services évolués en français

Chargement du wiki ...

SERVERware Mirror

Temps estimé :8 minutes

Introduction

SERVERware est une plateforme de virtualisation conçue pour héberger la téléphonie et les communications unifiées dans le Cloud. Cet outil fournit une large gamme de services et d’applications IP avec une haute disponibilité, stabilité et fiabilité pour un temps de fonctionnement maximal. SERVERware sert plusieurs types de clients avec différentes éditions de PBXware en même temps, plus sipPROT, le tout à travers une seule interface. La nouvelle interface graphique a rendu la gestion des hôtes, des VPS et des ressources plus facile que jamais.

La virtualisation est devenue un pilier essentiel de l’infrastructure informatique moderne, offrant une flexibilité, une efficacité et une gestion des ressources inégalées pour les entreprises de toutes tailles. Au cœur de cette révolution technologique se trouve SERVERware, une solution de virtualisation avancée développée par Bicom Systems. SERVERware ouvre la voie à une transformation numérique et à une optimisation des ressources en permettant aux entreprises de consolider leurs infrastructures informatiques, d’exécuter plusieurs systèmes d’exploitation et applications sur un seul serveur physique, et ce, de manière efficace et sécurisée. 

SERVERware dispose d’un stockage réseau partagé, tolérant aux pannes, hautement disponible et redondant, d’une protection élevée de l’intégrité des données et d’un système de sauvegarde intégré. 

Structure et exigences

À l’exception de l’édition Standalone, SERVERware connectera les disques de deux serveurs de stockage dans un seul pool de stockage nommé “NETSTOR”. Cette opération est réalisée en utilisant le système de fichiers ZFS comme système de fichiers et gestionnaire de volumes, associé au protocole iSCSI. La taille du stockage n’est limitée que par des contraintes physiques.

La connexion des disques au stockage nécessite une liaison réseau physique dédiée entre les serveurs de stockage actif et passif, avec une bande passante minimale de 1 Gb/s. Cette liaison est communément appelée le “RAN” (Replication Area Network). La latence est un élément critique dans cette configuration, ce qui implique qu’une connexion directe par câble entre les serveurs est requise, sans aucun autre équipement réseau intermédiaire tel que commutateurs ou routeurs.

Dans cette configuration, l’un des serveurs est désigné comme principal et assure le stockage des hôtes de traitement (Cluster Edition). Chaque disque local sur le serveur principal est en paire miroir avec un disque de taille égale ou approximative sur le deuxième serveur. Dans cette disposition, le disque du deuxième serveur est accessible via iSCSI et est exporté vers le RAN. En cas de défaillance du serveur principal, le deuxième serveur est capable de prendre le relais et de continuer à fournir le service.

VPS

Pour chaque VPS, SERVERware crée un volume ZFS, et chaque volume est formaté avec un système de fichiers différent, généralement ext4. En cas d’utilisation de Cluster Edition, ces volumes sont exportés vers le réseau SAN (Storage Area Network) correspondant à l’hôte de traitement approprié. L’hôte de traitement attache les volumes qui lui sont assignés et les rend accessibles, puis il exécute les VPS.

Les exigences pour le SAN incluent la nécessité que chaque serveur dispose d’au moins un port de 1 Gbit/s, ainsi qu’un commutateur permettant de connecter les hôtes de stockage et de traitement. Pour minimiser la latence entre les serveurs, il est recommandé de maintenir cette configuration aussi simple que possible. Pour garantir la bascule, le stockage requiert une adresse IP flottante sur le réseau SAN. Cette adresse IP flottante basculera du serveur de stockage principal vers le serveur de stockage secondaire en cas de failover. Il est essentiel de s’assurer que cette fonctionnalité est prise en charge par le commutateur, en tenant compte des éventuels paramètres de sécurité (en fonction du modèle).

Pour renforcer la fiabilité de la configuration lorsque des hôtes de traitement sont utilisés, SERVERware prend en charge la liaison des interfaces réseau. Il est possible de mettre en place un réseau SAN redondant avec deux commutateurs redondants. Cela implique que deux ports par serveur sont agrégés dans le réseau SAN. La même approche est possible pour les réseaux RAN et LAN, mais le réseau SAN est le composant le plus critique et il est recommandé de le rendre redondant avant les autres.

L’installation de la configuration de stockage est automatisée et est entièrement gérée via l’assistant de configuration. Pour automatiser ce processus, une topologie complète doit être en place, avec des serveurs installés et des réseaux configurés. De plus, des informations précises sur ces réseaux sont nécessaires pour mener à bien cette opération. En résumé, vous devrez sélectionner les ports utilisés pour LAN, SAN et RAN, et choisir l’adresse IP flottante, tout en spécifiant l’emplacement du deuxième serveur de stockage.

 

Évolutivité et maintenance du stockage

L’évolutivité du stockage est limitée par plusieurs facteurs, notamment la capacité des réseaux RAN (Replication Area Network) et SAN (Storage Area Network), ainsi que le nombre et la taille des disques. Pour augmenter la capacité de stockage, il est possible d’ajouter davantage de disques en paires et de configurer les cibles iSCSI en fonction de l’édition de SERVERware.

Pour obtenir des informations détaillées sur l’extension du pool de stockage, veuillez vous reporter à nos manuels de documentation.

Attention aux Limitations : Il est essentiel de noter que toutes les ressources, qu’il s’agisse de stockage, de CPU, de réseau ou de mémoire, ne sont pas illimitées. Par conséquent, une gestion et une utilisation judicieuses de ces ressources sont cruciales.

Les limites suivantes doivent être prises en compte en ce qui concerne le stockage :

  1. Espace : La capacité de stockage dépend du nombre et de la taille des disques disponibles dans le pool de stockage réseau.
  2. Vitesse de Stockage : Cette vitesse est déterminée par les performances des disques individuels et de l’interface à laquelle ils sont connectés, comme SAS, SATA, RAID.
  3. Capacité SAN (Storage Area Network) : Cela comprend la bande passante et la latence.
  4. Capacité RAN (Replication Area Network) : Cela comprend également la bande passante et la latence.

Il est important de considérer les limitations d’espace comme un rapport entre l’utilisation réelle et l’allocation. Tous les VPS n’utiliseront pas la totalité de l’espace de stockage qui leur est alloué, laissant ainsi de la place pour un surengagement du stockage disponible. Cependant, il est crucial de se rappeler que tous les VPS ont le potentiel d’atteindre une utilisation maximale et de demander une extension de stockage.

La quantité de surengagement possible dépendra du cas spécifique et ne peut généralement pas être prédite avec précision. Il est donc impératif de surveiller de près la croissance de l’utilisation du stockage et de réagir en conséquence. Une planification minutieuse du stockage futur, ainsi que des procédures d’évolutivité bien définies, sont essentielles pour résoudre les problèmes liés aux limitations d’espace.

À mesure que de plus en plus de VPS sont ajoutés ou que leur utilisation augmente, la demande de stockage augmentera également. Pour éviter d’éventuels problèmes, SERVERware surveille en permanence la charge d’E/S du stockage, et ces informations sont affichées sur le tableau de bord. En général, il est recommandé que cette charge d’E/S ne dépasse jamais 10 %. Si cette limite est atteinte, il est nécessaire de prendre des mesures pour résoudre ce problème, telles que la création d’un nouveau cluster pour décharger les VPS ou la mise à niveau du matériel pour des performances améliorées.

Des limitations de bande passante et de latence s’appliquent aux réseaux SAN et RAN. Il est donc essentiel de respecter certaines considérations lors de la planification et du déploiement des VPS. La bande passante I/O de chaque VPS peut être limitée, et il est crucial d’utiliser cette option de manière appropriée, en prenant en compte les mêmes considérations que pour le surengagement d’espace.

Tous les VPS n’utiliseront pas systématiquement les E/S à leur limite maximale, mais cela reste possible. Pour les VPS disposant d’un ensemble d’E/S illimité, il existe un risque potentiel lorsque ces VPS utilisent 100 % des ressources SAN/RAN, ce qui peut affecter les performances de tous les autres VPS et entraîner divers problèmes. Dans de tels cas, des mesures d’atténuation peuvent être prises, telles que la mise à niveau de l’infrastructure réseau ou la création de davantage de clusters pour décharger les VPS concernés. Toutefois, une planification minutieuse est nécessaire avant le déploiement.

Il est important de noter que les performances des réseaux et des disques peuvent varier et peuvent être la source de goulets d’étranglement. Il est donc essentiel, lors du dépannage, de déterminer avec précision où se situe le goulot d’étranglement afin de prendre des mesures appropriées pour le résoudre.

Partager

SERVERware Mirror

Ou copiez le lien ci-dessous

CONTENU