NOTE : PBXware 7.2 - Bug d'affichage en langue française, nous vous conseillons d'attendre la résolution avant d'évoluer vers cette version.

Vous pouvez envoyer des SMS sur Communicator !

4. Trunks

Temps estimé :35 minutes

Les trunks sont des lignes de transmission entre deux systèmes. Cette transmission se fait à l’aide d’un large éventail de technologies PSTN et VOIP.

Les trunks peuvent être trouvés dans : Master Tenant > Accueil > Trunks. Cet écran répertorie tous les trunks du système avec les détails suivants :

  • Nom

Nom du Trunk SIP. Il peut s’agir d’un nom ou d’une adresse IP.

  • Fournisseur

Nom du modèle de fournisseur.

  • Tranches

Nombre maximum de tranches entrants/sortants disponibles pour le trunk.

  • Type de trunk

Type de trunk.

  • Protocole

Protocole utilisé par le trunk.

Trunks

Ajouter/Modifier un Trunk

Lors de l’ajout d’un nouveau trunk, la première étape nécessite la sélection de « Fournisseur » et « Appareil ».

Recherche

La barre de recherche filtre les trunks par nom et fournisseur.

  • Rechercher

Fournissez une information à rechercher ici et appuyez sur Entrée pour filtrer les enregistrements.

Éditer un trunk

La deuxième étape de la commande d’installation et de modification du trunk ouvre les options suivantes :

Général

  • Nom ou numéro

Certains fournisseurs exigent que ce champ soit égal au numéro SDA (par exemple, 55510205) ; mais si vous connectez deux systèmes, l’adresse IP peut également être utilisée.

  • Pays

Pays où réside le fournisseur de services.

  • Trunk d’urgence

Indique si les services d’urgence (police, ambulance, etc.) doivent être appelés via ce trunk.

Authentification

  • Hôte Peer

L’adresse IP d’un système hôte peer auquel envoie les appels.

  • Nom d’utilisateur

Le nom d’utilisateur pour l’authentification auprès du fournisseur de services.

  • Nom d’utilisateur Peer

Le nom d’utilisateur peer pour l’authentification auprès du fournisseur de services.

  • Mot de passe SIP

Le secret/mot de passe utilisé pour s’authentifier auprès du fournisseur de services.

  • Secret peer

Le secret/mot de passe peer utilisé pour s’authentifier auprès du fournisseur de services.

Options avancées

Général

Ces options sont fréquemment utilisées et sont nécessaires pour le fonctionnement normal du trunk. Certains de ces champs sont préconfigurés avec les valeurs par défaut. Il n’est pas recommandé de les changer.

  • Type d’utilisateur

    • User

Le trunk n’accepte que les appels entrants.

    • Peer

Le trunk ne fait que des appels sortants.

    • Friend

Le trunk effectue les appels entrants et sortants.

  • Mode DTMF (Dual Tone Multi-Frequency)

Mode DTMF trunk. Une fréquence spécifique (composée de deux tonalités distinctes) à chaque touche afin qu’elle puisse être facilement identifiée par un microprocesseur. Par exemple :

    • Inband : Audio intra-bande (nécessite un codec 64 kbit – alaw, ulaw)

    • RFC2833 : mode DTMF par défaut.

    • Info : Messages d’INFO SIP.

    • Auto : Asterisk utilisera rfc2833 par défaut pour le relais DTMF mais passera aux tonalités DTMF intrabande si le côté distant n’indique pas la prise en charge du RFC2833.

  •  

Asterisk utilisera rfc2833 pour le relais DTMF par défaut mais passera aux tonalités DTMF intra-bande si le côté distant n’indique pas la prise en charge de rfc2833 dans SDP.

  • Contexte

Les contextes définissent une portée dans PBXware. Le contexte du trunk ne peut pas être modifié et est le même que le nom ou le numéro du trunk.

  • Statut

Définissez l’état du trunk sur le système. (Actif/Inactif/Suspendu)

(Par exemple, plutôt que de supprimer le trunk, vous pouvez le désactiver au niveau du système en sélectionnant « inactif » ici).

  • Qualification(ms)

Intervalle de temps en millisecondes auquel un « ping » est envoyé à un hôte afin de connaître son statut. Dans PBXware 5.1, ‘Qualifier’ est défini sur 8000 par défaut.

(Par exemple, vous définissez ce champ sur 2000, si plus de temps que cela est nécessaire pour atteindre l’hôte, l’hôte est considéré comme hors ligne).

  • Code de numérotation national

Indicatif national utilisé à la destination du trunk.

(Par exemple, pour les États-Unis, c’est le numéro 1, pour le Royaume-Uni ou l’Allemagne, c’est le numéro 0).

  • E164 accepté

Indique si le trunk prend en charge les appels des destinations au format E164.

(En activant cette option, chaque numéro composé sera transformé sous cette forme : COUNTRY_CODE + AREA_CODE + DIALED_NUMBER.

(Par exemple, si vous composez le « 5551020 », le système composera le « 12125551020 ».).

  • Pass-thru mode

Passez les chiffres composés sans aucune conversion (E164, National, Indicatif régional).

  • Laisser le Code National

Dans certains pays, le code national est supprimé automatiquement. S’il est réglé sur “Oui”, le code national ne sera pas supprimé du numéro composé.

  • Indicatif téléphonique local

Ajoutez l’indicatif téléphonique local au numéro composé, si requis par le fournisseur de services. (Par défaut, l’indicatif régional local est supprimé lors de la numérotation).

(Par exemple, l’utilisateur compose le 55510205, l’indicatif régional est le 212. Si l’appel passe par ce trunk, PBXware composera le 21210205).

  • Longueur minimale du numéro composé (6.6.1)

Définir un nombre minimum de chiffres composés pour qu’un appel sort du système.

  • Préfixe

Valeur ajoutée à tous les numéros composés passant par le trunk.

(Par exemple, préfixe 5 + numéro composé 123 = le système compose le 5123).

  • Test numéro

Il s’agit du numéro que le trunk tentera d’appeler lorsque la surveillance du trunk est activée. Si la réponse n’est pas : RÉPONSE, OCCUPÉ, ANNULER ou PAS DE RÉPONSE, cet appel est considéré comme non fonctionnel et le système de surveillance enverra un courriel de notification.

  • Vérifier les en-têtes supplémentaires

Certains fournisseurs de trunk peuvent envoyer des INVITE entrants avec des en-têtes supplémentaires (X-Mnet-InLeg) contenant des chaînes personnalisées. Lorsqu’un appel entre dans PBXware et que le flux d’appels entraîne une sorte de renvoi d’appel vers le fournisseur, il peut demander le même en-tête personnalisé avec la même valeur afin de savoir quel appel est en question.

Par exemple :

Système 1 > Trunk > En-têtes SIP personnalisés > X-Mnet-Inleg : 1alpha457908

Système 2 > Trunk > Vérifier les en-têtes supplémentaires> X-Mnet-Inleg

Le système 1 appelle le système 2. Le système 2 doit détecter l’en-tête X-Mnet-Inleg et le conserver.

  • Réponse SIP pour les SDA inexistants

Sélectionnez la réponse SIP qui sera envoyée à un fournisseur si un SDA qui a été appelé n’existe pas sur le système

Les options suivantes seront utilisées pour envoyer à un fournisseur si un SDA qui a été appelé n’existe pas :

  • Par défaut
  • 403 – Appel rejeté
  • 404 – Non trouvé
  • 408 – Délai d’attente de la demande dépassé
  • 410 – Disparu
  • 480 – Temporairement indisponible
  • 484 – Adresse incomplète
  • 486 – Occupé
  • 488 – Non Acceptable ici
  • 500 – Erreur de serveur interne
  • 501 – Non implémenté
  • 502 – Mauvaise passerelle
  • 503 – Non implémenté
  • En-tête de l’emplacement d’urgence

Définir un en-tête de lieu d’urgence.

Authentification

  • Hôte

L’adresse IP à laquelle le trunk hôte se connecte.

  • Authname

Valeur attribuée au nom d’utilisateur Digest = en-tête SIP.

  • Auth

Authentifiez-vous pour les appels sortants vers d’autres domaines.

  • Adresses IP entrantes (séparées par nouvelle ligne)

Vous pouvez limiter le trafic SIP vers et depuis ce peer vers une certaine IP ou un certain réseau.

Si votre fournisseur de trunk a plusieurs adresses IP à partir desquelles il envoie du trafic, toutes ces adresses IP doivent être répertoriées ici, séparées par une nouvelle ligne.

  • Non sécurisé

Généralement utilisé pour autoriser les appels entrants tout en ayant une entrée de type “friend” définie avec un nom d’utilisateur et un mot de passe

Exemple :

    • Port – Ignore le numéro de port d’où provient la demande.
    • Invite – Ne nécessite pas l’authentification des INVITE entrants.
    • Port-Invite – Ne nécessite pas d’INVITE initial pour s’authentifier et ignorer le port d’où provient la demande.
    • Very – Ignorer l’authentification (utilisateur/mot de passe).
  • S’inscrire

Méthode d’enregistrement sur le serveur distant.

(Par exemple, les fournisseurs peuvent exiger une forme d’inscription différente sur leur serveur. Vous pouvez choisir entre « inscription non requise», «s’inscrire avec un numéro de téléphone», «s’inscrire avec un nom d’utilisateur», « s’inscrire avec nom d’identification », « s’inscrire avec authname@host » , et « s’inscrire avec authname@trunk-name »).

  • Suffixe du registre

Le fournisseur de services peut demander différentes méthodes d’enregistrement pour ses services. Sélectionnez la méthode appropriée, comme requis par le fournisseur.

  • Expiration par défaut (s)

Délai d’expiration des enregistrements en secondes (la valeur par défaut est 3600).

  • Tentatives Max d’enregistrement

Nombre maximum de tentatives d’enregistrement (la valeur par défaut est 10).

  • De l’utilisateur

Ce qu’il faut afficher lors de l’appel à ce peer A PARTIR DE asterisk.

  • Du domaine

Les données de domaine sont requises par certains fournisseurs.

(Par exemple, si votre fournisseur a besoin de ces informations, indiquez la valeur exacte ici).

  • user=phone in URI

Si cette option est définie sur « Oui », « user=phone » est ajouté à l’uri qui contient un numéro de téléphone valide.

  • Proxy Sortant

Envoyez la signalisation sortante à ce proxy, pas directement au peer.

Reseau en relation

Ces options définissent des valeurs importantes liées au réseau concernant le NAT.

  • Transports

Type de protocole de transfert qui sera utilisé sur PBXware.

    • UDP

      (User Datagram Protocol)

Avec UDP, les applications informatiques peuvent envoyer des messages, dans ce cas appelés datagrammes, à d’autres hôtes sur un réseau IP (Internet Protocol) sans communication préalable pour configurer des canaux de transmission ou des chemins de données spéciaux.

    • TCP

      (Transmission Control Protocol)

Fournit une livraison fiable, ordonnée et vérifiée des erreurs d’un flux d’octets entre des programmes exécutés sur des ordinateurs connectés à un intranet ou à l’Internet public.

    • TLS

      (Transport Layer Security)

Protocole cryptographique qui assure la sécurité des communications sur Internet.[1] Ils utilisent la cryptographie asymétrique pour l’authentification de l’échange de clés, le chiffrement symétrique pour la confidentialité et les codes d’authentification des messages pour l’intégrité des messages.

  • Chiffrement

Cette option active ou désactive le chiffrement dans le transport PBXware.

Options disponibles :

    • Offre si possible (TLS uniquement)

Proposez le cryptage uniquement si cela est possible et uniquement avec le protocole TLS.

    • Requis

Cryptage toujours requis.

    • Offrir (TLS uniquement)

Proposez toujours le chiffrement avec TLS.

  • Media Direct

Si vous autorisez le trafic vocal RTP (Real-time Transport Protocol – RTP, est un protocole réseau pour la diffusion audio et vidéo sur les réseaux IP) pour contourner PBXware.

  • RTP Direct

Ici, vous pouvez activer ou désactiver la nouvelle configuration RTP directe expérimentale. La configuration de cette valeur sur « Oui » configure l’appel directement avec le média peer-2-peer sans réinvitations. Ne fonctionnera pas pour la vidéo et les cas où l’appelé envoie des charges RTP et des en-têtes fmtp dans le 200 OK qui ne correspond pas aux appelants INVITE. Cela échouera également si Media Direct est activé alors que le périphérique est en fait derrière le NAT.

  • Défaut IP

L’adresse IP qui sera utilisée jusqu’à l’enregistrement.

ID de l’appelant

  • Autoriser Remote-Party-ID

Définir si PBXware autorise l’en-tête « Remote-Party-ID »

  • Envoyer le Remote-Party-ID

Sélectionnez si « Remote-Party-ID » doit être ajouté à l’URI.

Les options sont les suivantes :

    • Utiliser le Remote-Party-ID – Utilisez l’en-tête « Remote-Party-ID » pour envoyer l’identité du correspondant distant.
    • Utiliser le P-Asserted-Identity – Utilisez l’en-tête « P-Asserted-Identity » pour envoyer l’identité du correspondant distant.
  • Envoyer le numéro à RPID pour Appels anonymes

Sélectionnez s’il faut envoyer l’ID de l’appelant d’origine dans RPID.

  • Mises à jour de la ligne connectée

Activer ou empêcher l’envoi de mises à jour RPID une fois l’appel établi.

  • RPID avec mise à jour SIP

Dans certains cas, la seule méthode par laquelle un changement de ligne connectée peut être immédiatement transmis est avec une requête SIP UPDATE. S’ils communiquent avec un autre serveur Asterisk et que les utilisateurs souhaitent lui transmettre de tels messages UPDATE, ils doivent activer cette option. Sinon, nous devrons attendre de pouvoir envoyer une réinvitation pour transmettre l’information.

  • Envoyer l’en-tête PAI

La P-Asserted-Identity contient les informations d’ID de l’appelant pour l’appel sur le paquet INVITE SIP. C’est la manière acceptable de spécifier les informations de confidentialité pour les appels. Ce champ permet aux utilisateurs d’envoyer l’en-tête PAI préféré en utilisant l’une des variables suivantes :

    • %CALLERIDNUM%
    • %EXT%

 

  • Confidentialité pour l’en-tête PAI

Définir la confidentialité d’un en-tête PAI

Les utilisateurs peuvent sélectionner l’une des options de confidentialité dans le menu déroulant :

    • Aucun – Le nom et le numéro de l’ID de l’appelant ne sont pas anonymes lors de l’appel hors du trunk.
    • Anonyme – Le nom et le numéro de l’ID de l’appelant sont anonymes lors de l’appel hors du trunk.
    • Anonyme avec ID de confidentialité – Le nom et le numéro de l’ID de l’appelant sont anonymes lors de la numérotation hors du trunk, mais l’ID de confidentialité est ajouté à l’en-tête SIP.
    • Anonyme avec numéro – Le nom de l’ID de l’appelant est défini sur anonyme, mais le numéro est affiché.
    • Anonyme avec numéro et identifiant de confidentialité – Le nom de l’ID de l’appelant est défini sur anonyme, mais le numéro s’affiche et l’ID de confidentialité est ajouté à l’en-tête SIP.
  • ID de l’appelant sortant

Si l’ID de l’appelant n’est pas défini par l’UAD, la valeur fournie ici sera utilisée pour tous les appels sortants.

  • Autoriser ES ID de l’appelant

Cette option définit si l’ID de l’appelant ES (services évolués) sera autorisée sur ce trunk. N’importe quel poste peut définir un ID d’appelant personnalisé pour chaque trunk du système. Lorsque cette option est définie sur “Oui”, cet ID d’appelant sera utilisé à la place de l’ID d’appelant sortant du trunk.

Tranches

  • Limite entrante

Définir le nombre d’appels entrants simultanés que le Trunk peut gérer

(Par exemple, régler cette option sur 4 signifie que 4 appels entrants simultanés sont possibles. Tout appel supplémentaire recevra un son occupé.)

  • Limite sortante

Définissez le nombre d’appels sortants simultanés que le Trunk peut gérer.

(Par exemple, régler cette option sur 4 signifie que 4 appels sortants simultanés sont possibles. Tout appel supplémentaire tentant d’utiliser ce trunk sera rejeté ou redirigé vers d’autres trunks en fonction de ce qui est défini dans le système/Extensions.)

  • Temps de sonnerie (sec)

Définir le délai de sonnerie (en secondes) pour les appels sortants via le Trunk

  • Courriel sur limite dépassée

Envoyer un courriel lorsque la limite sortante est atteinte

  • Options d’appel sortant

Définir des options de numérotation avancées pour tous les appels sortants

Codecs

Les codecs sont utilisés pour convertir les signaux vocaux de l’analogique au numérique et vice versa. Ces options définissent les codecs préférés utilisés par l’extension.

 

Codecs 

    • ITU G.711 ulaw – 64 Kbps, basé sur des échantillons, utilisé aux États-Unis.
    • ITU G.711 alaw – 64 Kbps, basé sur des échantillons, utilisé en Europe.
    • ITU G.722 – 64 Kbps.
    • Opus – 6-510 Kbps, 2,5 ms – taille de trame 60 ms.
    • ITU G.723.1 – 5.3/6.3 Kbps, taille de trame 30ms.
    • ITU G.726 – 16/24/32/40 Kbits/s.
    • ITU G.729 – 8 Kbits/s, taille de trame de 10 ms.
    • GSM – 13 Kbps (plein débit), taille de trame 20 ms.
    • iLBC – 15 Kbps, taille de trame 20 ms : 13,3 Kbps, taille de trame 30 ms.
    • Speex – 2,15 à 44,2 Kbps.
    • LPC10 – 2,5 Kbits/s.
    • 261 Video – Utilisé sur les lignes RNIS avec une résolution de 352×288.
    • 263 Video – Solution d’encodage à faible débit pour la visioconférence.
    • 263+ Video – Extension de H.263 qui fournit des fonctionnalités supplémentaires qui améliorent la compression sur les réseaux à commutation de paquets.
    • 264 Video – Offre un excellent équilibre entre qualité et taille.
  • Ptime

Temps en ms – représente la quantité d’audio enregistrée en elle-même aura chaque paquet

  • Support vidéo

Définissez cette option sur Oui pour activer le support vidéo SIP.

  • Forcer le codec sur le canal sortant dur Trunk

Avec cette option, vous pouvez forcer l’utilisation du codec pour les appels trunk sortants.

  • Trame automatique (RTP paquétisation)

Si la trame automatique est activée, le système choisira le niveau de mise en paquets en fonction des préférences des extrémités distantes.

(Par exemple, si l’extrémité distante exige que les paquets RTP soient de 30 ms, votre système PBXware enverra automatiquement des paquets de cette taille si cette option est activée. La valeur par défaut est définie sur 20 ms et dépend également de la taille de trame minimale des codecs comme G. 729 qui a 10 ms au minimum).

Configuration supplémentaire

Cette option est utilisée pour fournir des paramètres de configuration supplémentaires pour les fichiers de configuration SIP, IAX et MGCP. Les valeurs fournies ici seront écrites dans ces fichiers de configuration.

En-têtes personnalisés SIP (séparés par une nouvelle ligne)

L’en-tête SIP est une fonction de SIP. Ces en-têtes aident à transmettre les attributs de message pour garantir que les paquets d’informations voyagent le long du bon chemin lors de la communication entre des périphériques existant sur des réseaux distincts.

Afin d’utiliser les en-têtes personnalisés SIP, voici les variables qui peuvent être utilisées :

  • %CALLERIDNUM%
  • %EXT%

PSTN  (Public Switched Telephone Network)

Ces options peuvent être trouvées lors de l’ajout d’un trunk et de la sélection de l’appareil.

Options DAHDI générales

  • Nom

Nom/numéro du trunk

  • Tranche

Quels canaux de carte sont utilisés, séparés par des virgules.

(Par exemple, si les canaux 2 et 4 sont utilisés sur votre carte, réglez « 2, 4 » ici. Si les quatre canaux sont utilisés, réglez « 1-4 » ici).

  • Statut

Définissez l’état du trunk

  • Signalisation

Protocole de signalisation pour circuits analogiques qui détecte mieux les déconnexions distantes.

  • Groupe

Chaque trunk PSTN doit appartenir à un groupe. La sélection de n’importe quel groupe activera le trunk.

Annuleur d’écho

  • Annulation d’écho

Activez l’annuleur d’écho.

  • Annuleur d’écho

Sélectionnez le type d’annuleur d’écho.

RX/TX

  • Gain RX

Recevez le décibel du signal.

(Par exemple, si le son entrant est faible et que vous n’entendez pas bien l’autre partie, réglez cette option sur 2. Cela devrait augmenter le son entrant de 2 décibels).

  • Gain TX

Décibel du signal de transmission.

(Par exemple, si le son sortant est faible et que l’autre partie ne vous entend pas bien, réglez cette option sur 2. Cela devrait augmenter le son sortant de 2 décibels).

Localité

  • Pays

Destination de la connexion trunk.

(Par exemple, si votre système est situé aux États-Unis, sélectionnez USA ici)

  • Code de numérotation national

Code indicatif national utilisé à la destination du trunk.

(Par exemple, pour les États-Unis, c’est 1, pour le Royaume-Uni et l’Allemagne, c’est 0.)

  • E.164

Indique si le trunk prend en charge la numérotation des destinations au format E164. En activant cette option, chaque numéro composé sera formaté sous la forme suivante : COUNTRY_CODE+AREA_CODE+DIALED_NUMBER.

(Par exemple, si vous composez le 5551020, le système composera le 12125551020).

Options avancées

Général DAHDI

  • Langue

Langage par défaut.

  • Contexte

Les contextes définissent une portée au sein du PBXware.

  • Statut

État du trunk

    • Actif
    • Inactif
  • Signalisation

Méthode de signalisation

    • E&M
    • E&M Wink
    • FXS Loopstart
    • FXS Groundstart
    • FXS Kewlstart
    • FXO Loopstart
    • FXO Groundstart
    • FXO Kewlstart
    • PRI CPE side
    • PRI Network side
    • BRI CPE side
    • BRI Network side
    • BRI CPE PTMP
    • BRI Network PTMP
  • Test numéro

Il s’agit du numéro que le trunk tentera d’appeler lorsque la surveillance du trunk est activée. Si la réponse n’est pas : RÉPONSE, OCCUPÉ, ANNULER ou PAS DE RÉPONSE, cet appel est considéré comme non fonctionnel et le système de surveillance enverra un courriel de notification.

  • Musique d’attente

Sélectionnez la classe de musique à utiliser pour la musique d’attente. S’il n’est pas spécifié, le « Défaut » sera utilisé.

  • Boîte de réception

Définissez un contexte de messagerie vocale.

  • Méthode de groupe

Cette option spécifie comment choisir un canal à utiliser dans le groupe spécifié.

Les quatre options possibles sont :

    • : sélectionnez le canal DAHDI non occupé portant le numéro le plus bas (c’est-à-dire le groupe de recherche séquentiel croissant).
    • G: sélectionnez le canal DAHDI non occupé portant le numéro le plus élevé (c’est-à-dire le groupe de recherche séquentiel descendant).
    • r: utilisez une recherche circulaire, en commençant par le canal suivant le plus élevé que la dernière fois (c’est-à-dire un groupe de recherche rotatif ascendant).
    • R: utilisez une recherche circulaire, en commençant par le canal le plus bas suivant la dernière fois (c’est-à-dire un groupe de recherche rotatif descendant).

RX/TX

  • RX Wink

Définir les paramètres de synchronisation

    • Pré-clignotement (50 ms)
    • Pré-flash (50ms)
    • Clignotement (150 ms)
    • Temps de flash du récepteur (250 ms)
    • Clignotement du récepteur (300 ms)
    • Temporisation anti-rebond (600 ms)
  • Gain RX

Recevez le décibel du signal.

(Par exemple, si le son sortant est faible et que l’autre partie ne vous entend pas bien, réglez cette option sur 2. Cela devrait augmenter le son sortant de 2 décibels).

  • Gain TX

Décibel du signal de transmission.

(Par exemple, si le son sortant est faible et que l’autre partie ne vous entend pas bien, réglez cette option sur 2. Cela devrait augmenter le son sortant de 2 décibels).

PRI

  • Type de switch

Exemple :

    • RNIS national 2
    • Nortel DMS100
    • AT&T 4ESS
    • Lucent 5ESS
    • EuroISDN
    • Ancien RNIS national

 

  • Plan de numérotation PRI

Définir le plan de numérotation utilisé par certains switches

Exemple :

    • Inconnue
    • RNIS privé
    • RNIS local
    • RNIS national
    • RNIS international

 

  • Plan de numérotation local PRI

Définir le plan de numérotation pour les destinations appelées localement

Exempe :

    • Inconnue
    • RNIS privé
    • RNIS local
    • RNIS national
    • RNIS international

 

  • PRI faire confiance à CID

Faire confiance aux informations fournies de L’ID de l’appelant

 

  • Indication PRI

Comment signaler « occupé » et « congestion » sur un PRI

Exemple :

    • Hors bande – Signal occupé/congestion hors bande avec LIBERER/DECONNECTER
    • Intra-bande – Signal occupé/encombrement utilisant des tonalités intra-bande

 

  • Installation spécifique au réseau

Si requis par le switch, sélectionnez l’installation spécifique au réseau

Exemple :

    • Aucun
    • sdn
    • megacom
    • accunet

ID de l’appelant

  • ID de l’appelant sortant

ID de l’appelant défini pour tous les appels sortants où l’ID de l’appelant n’est pas défini ou pris en charge par un appareil.

  • Autoriser l’ID de l’appelant SE

Cette option définit si l’ID de l’appelant SE (Services évolués) sera autorisée sur ce trunk. N’importe quelle extension peut définir un ID d’appelant personnalisé pour trunk du système. Lorsque cette option est définie sur “oui”, l’ID de l’appelant sera utilisé à la place de l’ID de l’appelant sortant du trunk.

  • ID de l’appelant (pour analogique ou entrant)

ID de l’appelant peut être défini sur “tel que reçu” ou sur un numéro spécifique si vous souhaitez le remplacer.

  • Utiliser l’ID de l’appelant

Utiliser ou non l’ID de l’appelant.

  • Masquer l’ID de l’appelant

Masquer ou non l’ID de l’appelant sortant.

  • Restreindre l’ID de l’appelant

Utiliser ou non la présentation de l’ID de l’appelant pour l’appel sortant envoyé par le switch appelant.

  • Utiliser la présentation de l’ID de l’appelant

Utiliser ou non la présentation de l’ID de l’appelant pour l’appel sortant envoyé par le switch appelant.

  • Début de l’ID de l’appelant

Ce qui signale le début de l’identification de l’appelant

Exemple :

    • Sonnerie = une sonnerie signale le départ.
    • Polarité = l’inversion de polarité signale le démarrage.
  • Appel en attente de l’ID de l’appelant

Activer ou non l’appel en attente sur les lignes FXO.

  • Envoyer l’ID de l’appelant après

Certains pays, comme le Royaume-Uni, ont des sonneries différentes (sonnerie-sonnerie), ce qui signifie que l’ID de l’appelant doit être définie plus tard, et pas seulement après la première sonnerie, comme par défaut.

Annuleur d’écho

  • Annulation d’écho

Niveau d’annulation d’écho activé.

  • Entraînement à l’écho

Couper brièvement le canal, pendant 400 ms, au début de la conversation, annulant l’écho. (Utilisez ceci uniquement si « Annulation d’écho » ne fonctionne pas comme prévu).

  • Annulation d’écho lors de la liaison par pont

Activer l’annulation d’écho lors de la liaison par pont. Généralement pas nécessaire, et en fait indésirable, d’annuler l’écho lorsque le chemin du circuit est entièrement TDM.

Fonctions d’appel

  • Appel en attente

Activer ou non l’appel en attente sur les lignes FXO.

  • Appel à trois

Prend en charge les appels à trois. Si activé, l’appel peut être mis en attente et on peut passer un autre appel.

  • Transfert

Prend en charge le transfert d’appel et permet également le parking d’appels (remplace le paramètre « canpark »).

  • Peut appeler le renvoi

Prend en charge le renvoi d’appel.

  • Rappel

Que ce soit pour prendre en charge ou non le rappel « *69 ». Compose le numéro de l’extension du dernier appelant.

  • Composition en chevauchement

Active le mode de composition en chevauchement (envoie des chiffres superposés).

  • Composition par impulsions

Utilisez la composition par impulsions au lieu de DTMF. Utilisé par les appareils FXO (signalisation FXS).

Indications d’appel

  • Détection de sonnerie distincte

S’il faut ou non effectuer une détection de sonnerie distinctive sur les lignes FXO.

  • Détection d’occupation

Activer l’écoute du modèle bip-bip occupé.

  • Compte occupé

Combien de tonalités d’occupation attendre avant de raccrocher. Des paramètres plus grands réduisent la probabilité de raccrochages aléatoires. « Détection d’occupation » doit être activé.

  • 4
  • 6
  • 8
  • Progression de l’appel

Détectez facilement les faux raccrochages.

  • Immédiat

Si le canal est répondu immédiatement ou si le switch simple fournit la tonalité, lire les chiffres, etc.

Groupes d’appels

  • Groupes d’appels

Quel groupe est autorisé à prendre les appels entrants en composant *8. La valeur par défaut est vide.

  • Prise d’appel Groupe

Quels groupes sont autorisés à prendre des appels en composant *8. La valeur par défaut est vide.

Canaux FXS

  • FXS Loopstart

Signale à l’autre bout qu’il veut la tonalité en court-circuitant les fils.

  • FXS Groundstart

Signale à l’autre bout qu’il veut la tonalité en mettant à la terre l’un des fils.

  • FXS Kewlstart

Protocole de signalisation pour circuits analogiques qui détecte mieux les déconnexions distantes.

(Par exemple, sélectionnez les canaux de la carte à surveiller avec celle-ci. Par exemple « 1, 4 » ou « 1-4 ». Ces chiffres doivent correspondre au champ « Tranche(s) »).

Localité

  • Pays

Destination de la connexion trunk.

(Par exemple, si votre système est situé aux États-Unis, sélectionnez USA ici)

  • Code de numérotation national

Code indicatif national utilisé à la destination du trunk.

(Par exemple, pour les États-Unis, c’est 1, pour le Royaume-Uni et l’Allemagne, c’est 0.)

  • Code de numérotation international

Code de numérotation international à la destination du trunk.

(Par exemple, pour les États-Unis, les numéros sont 011. Pour le Royaume-Uni et l’Allemagne, 00, etc.)

  • E.164 Accepté

Indique si la ligne réseau prend en charge la numérotation des destinations au format E164.

(Par exemple, l’activation de cette option reformatera tout numéro composé sous la forme suivante COUNTRY_CODE+AREA_CODE+DIALED_NUMBER. Par exemple, si vous composez le 5551020, le système composera le 12125551020).

  • Pass-thru mode

Si cette option est activée, le numéro composé est transmis via le trunk sans modification.

  • Laisser le Code National

Dans certains pays, le code national est supprimé automatiquement. S’il est réglé sur “Oui”, le code national ne sera pas supprimé du numéro composé.

  • Indicatif téléphonique local

Ajoutez l’indicatif local au numéro composé, si requis par le fournisseur de services. (Par défaut, l’indicatif régional est supprimé lors de la numérotation)

(Par exemple, l’utilisateur compose le 55510205, l’indicatif régional est le 212. Si l’appel passe par ce trunk, PBXware composera le 21255510205).

  • Écrire le code de numérotation

Le préfixe national et international doit-il être écrit dans les fichiers de configuration.

(Par exemple, activez cette option si le fournisseur l’exige).

  • Préfixe

Valeur ajoutée à tous les numéros composés passant par le trunk.

(Par exemple, si le préfixe est 5, le numéro composé est 123, le système composera 5123).

Autres options PSTN

  • ADSI (interface de services d’affichage analogique)

Activez le contrôle à distance du téléphone à écran avec les touches programmables. (Uniquement si vous disposez d’un équipement CPE compatible ADSI).

  • Jitter Buffers

Configurez les Jitter Buffers. Chacun dure 20 ms.

  • Relaxer DTMF

Si vous rencontrez des problèmes avec la détection DTMF, vous pouvez détendre les paramètres de détection DTMF.

  • Détection de fax

Activer la détection de fax

Exemple :

  • Tous les deux
  • Entrant
  • Sortant
  • Non

 

Etendue

  • Numéro de l’étendue

Numéro de la plage.

  • Durée de l’étendue

Comment synchroniser les appareils de chronométrage

Exemple :

    • 0 – ne pas utiliser cette portée comme source de synchronisation
    • 1 – utiliser comme source de synchronisation principale
    • 2 – défini comme secondaire et ainsi de suite
  • Construction de ligne (Line Build Out)

Longueur de la dernière étape de la connexion et est mis à zéro si la longueur est inférieure à 133 pieds

Exemple :

    • 0 db (CSU) / 0-133 feet (DSX-1)
    • 133-266 feet (DSX-1)
    • 266-399 feet (DSX-1)
    • 399-533 feet (DSX-1)
    • 533-655 feet (DSX-1)
    • -7.5db (CSU)
    • -15db (CSU)
    • -22.5db (CSU)
  • Encadrement

Comment communiquer avec le matériel à l’autre bout de la ligne

Exemple :

    • Pour T1 : le cadrage est l’un des ami d4 ou esf.
    • Pour E1 : le cadrage est l’un des ami cas ou ccs.
  • Codage

Comment coder la communication avec l’autre matériel de l’autre bout.

Exemple :

    • Pour T1 : le codage est l’un des ami ou b8zs
    • Pour E1 : le codage est l’un des ami ou hdb3 (E1 peut également avoir besoin de crc)
  • Jaune

Indique si l’alarme jaune est transmise lorsqu’aucun canal n’est ouvert.

Etendue dynamique

  • Pilote de l’etendue dynamique

Le nom du pilote.

(Exemple : eth)

  • Adresse de l’etendue dynamique

Adresse spécifique au pilote (comme un MAC pour eth).

  • Canaux de l’etendue dynamique

Nombre de canaux.

  • Synchronisation de l’etendue dynamique

Définit la priorité de synchronisation, comme pour une plage normale. Utilisez ‘0’ afin de ne pas l’utiliser comme source de synchronisation, ou donnez-leur la priorité comme primaire, secondaire, etc.

Canaux FXO

  • FXO Loopstart

Les canaux sont signalés à l’aide du protocole FXO Loopstart.

  • FXO Groundstart

Les canaux sont signalés à l’aide du protocole FXO Groundstart.

  • FXO Kewlstart

Les canaux sont signalés à l’aide du protocole FXO Kewlstart.

Canaux PRI

  • Canaux D

Par exemple, chaque carte RNIS BRI possède 1 canal D- (contrôle).

  • Canaux B

Par exemple, chaque carte ISDN BRI a 2 canaux B- (données)

Trunks personnalisés

Les trunks personnalisés sont utilisés dans de rares cas où les fonctionnalités de configuration du trunk PBXware n’offrent pas suffisamment de flexibilité pour la configuration de certains fournisseurs. Dans de tels cas, les utilisateurs doivent créer un trunk personnalisé, puis modifier le plan de numérotation dans le fichier trunks-in.conf.

  • Rechercher

Les utilisateurs peuvent rechercher les trunks personnalisés existants en utilisant la barre de recherche.

  • Trunk

Affiche le nom du trunk personnalisé.

 

  • Contexte

Affiche le contexte du trunk personnalisé spécifique.

  • Cliquez sur ce bouton pour modifier le trunk personnalisé existant.
  • Cliquez sur ce bouton pour supprimer le trunk personnalisé existant.

Ajouter un trunk personnalisé

Une fois ce bouton cliqué, les utilisateurs seront invités à une autre fenêtre où ils pourront créer de nouveaux trunks personnalisés.

  • Compte SIP

Entrez le nom d’un trunk personnalisé qui sera visible dans l’interface graphique PBXware.

Noms d’exemple de trunks personnalisés

  1. Sans espace (accepté) GlobalTrunk
  2. Avec espace (non accepté) Global Trunk

 

  • Contexte

Entrez le contexte par lequel le système voit ce trunk personnalisé. Il sera utilisé lors de la modification du plan de numérotation.

(Par exemple, si un utilisateur définit le contexte comme “gl_trunk”, alors, lors de l’envoi d’appels vers le trunk, il l’utilisera pour se référer au trunk donné).

Trunks & Tenants

Cette page permet d’attribuer des trunks SIP aux tenants. Les tenants ne pourront utiliser que les trunks qui leur sont attribuées.

  • Nom du tenant

Fournit une liste de tous les locataires qui existent actuellement sur le système. En cliquant sur le nom d’un locataire, vous ouvrirez une page sur laquelle vous pourrez attribuer des lignes à ce locataire.

  • Code unique du tenant

Fournit une liste des codes de tenants correspondant au nom du tenant dans la première colonne.

  • Trunk

Affiche les trunks SIP qui sont définis comme primaires/secondaires/tertiaires et les trunks d’urgence qui sont définies comme primaires/secondaires/tertiaires.

Modifier

Cliquez sur le bouton d’édition si vous souhaitez modifier la configuration des trunks pour un tenant spécifique.

En cliquant sur ce bouton, il est possible d’attribuer des trunks/ trunks d’urgence à votre tenant ou de les supprimer. En outre, il est possible de définir les priorités des trunks/trunks d’urgence et les ID d’appelant pour chaque trunk.

Trunks autorisés

Choisissez les trunks parmi tous les trunks créés qui seront utilisées sur ce tenant pour les appels entrants/sortants. Seuls les Trunks choisis ici seront disponibles dans les champs ci-dessous.

Trunk par défaut

Sélectionnez le trunk principal, secondaire ou tertiaire par défaut. Seules les trunks  définis dans le champ Trunks autorisés peuvent être sélectionnées.

Trunks d’urgence

Dans cette section, définissez quel trunk sera défini comme ligne principale/secondaire ou tertiaire d’urgence.

Grâce à cette ligne réseau, les numéros des services d’urgence sont composés. Seuls les trunks définis dans le champ Trunks autorisés peuvent être sélectionnées.

Identification de l’appelant

Ici, vous pouvez définir un CallerID personnalisé pour chaque trunk. Seules les trunks définis dans le champ Trunks autorisés sont visibles dans cette section.

L’ajout d’un trunk à la liste des trunks autorisés ajoutera automatiquement une entrée d’identification de l’appelant dans cette section. La suppression d’un trunk de la liste des trunks autorisés supprimera également l’entrée d’identification de l’appelant pour ce trunk.

 

Partager

4. Trunks

Ou copiez le lien ci-dessous

CONTENU